Maternité villageoise de Kataba1 – Alimentation en eau

DSCF5879La Commune de Kataba 1 est située dans l’arrondissement du même nom, dans le département de Bignona, région de Ziguinchor, Sénégal.

En 2009/2010 nous avons obtenu des fonds pour la construction d’une maternité villageoise à Kataba 1, chef-lieu de la commune de Kataba1.

Cette petite maternité fonctionne depuis 2010 sur fonds propres.  Elle bénéficie à une population de +/- 800 habitantsLe problème est l’alimentation en eau. En effet depuis 2010 les femmes utilisent l’eau du puits du voisin.

Cette situation était une source de problèmes au niveau de l’hygiène.

Malgré toute sa bonne volonté, la matrone qui est responsable de la maternité n’a pas pu réunir les fonds nécessaire pour relier le bâtiment à l’eau et elle est venue vers nous pour nous demander de l’aider.  Nous sommes donc allés sur place pour examiner la situation et voir quelles étaient les besoins.

Il apparaissait clairement qu’en équipant cette maternité villageoise en eau, nous diminuerions les risques de contamination tant de la mère que de l’enfant grâce à une meilleure hygiène.  

Nous avons fait un appel de fonds pour la construction d’un puits, d’une structure de soutien pour un réservoir, l’achat et la pose d’une pompe motorisée, la pose de canalisations reliant la pompe au réservoir et le réservoir aux canalisations existantes de la maternité, la pose d’une dalle sur la fosse sceptique.  Aujourd’hui c’est chose faite, grâce à vos dons et nos bailleurs de fonds.

 

Jardin maraîcher de Boutoupa – Réparation des Bassins

Située dans l’arrondissement de Niaguis, département de Ziguinchor, région de Ziguinchor, la Commune de Boutoupa Camaracounda couvre une superficie de 340 km2 pour une population totale de 7.008 habitants ( source : sous préfecture ).

Le jardin maraîcher de Boutoupa a été initialement mis en place par une ONG espagnole.  Cette ONG a quitté le Sénégal et, avec leur accord, nous avons pris le relais.  Le jardin était déjà équipé d’une clôture et d’un système d’irrigation, composé d’un puits alimentant 5 bassins répartis dans le jardin.  Il est exploité par une centaine de femmes, représentant +/- 1500 personnes.  Notre mission était principalement l’accompagnement des femmes dans la gestion de leur jardin et dans l’amélioration des méthodes de culture.

La présidente du GPFCependant, sur place, nous avons constaté que les canalisations étaient en très mauvais état et le puits à sec.  Nous avons alors réalisé un forage à 55 mètres de profondeur pour garantir l’eau toute l’année, installé une pompe motorisée, et refait le réseau de canalisations reliant le forage aux 5 bassins.  Lorsque nous avons mis le système en marche, nous avons constaté que tous les bassins avaient des fuites importantes et ne retenaient pas l’eau.

Il refaire les bassins !  Ce projet consistait en la construction de 5 bassins, qui seront reliés aux canalisations que nous avons déjà installées.

Aujourd’hui ce projet est fait.  Grâce à une meilleure irrigation de leur jardin, les femmes sont en mesure de produire plus de légumes.  Elles peuvent en tirer un double bénéfice.  D’une part, leur famille consomme une partie de leur propre production et améliore ainsi la qualité de leur alimentation.  D’autre part elles vendent la plus grande partie de leur production et, grâce aux bénéfices engendrés, elles payent (entre autre) l’éducation des leurs enfants.

 

Formation des cultivateurs – techniques de vente, planification, gestion

photos formation zig-bignona 036 (2)Les formations se sont déroulées simultanément dans 7 jardins maraîchers pendant toute l’année 2015.  Elles auront un impact sur +/- 9000 personnes.

Il s’agit des jardins situés dans les villages suivants : Kataba1, Kataba2, Badiana, Colomba, Néma, Boutoupa et Baghagha.  Nous les accompagnons depuis plusieurs années.  Leurs productions sont magnifiques.

Maintenant, les cultivateurs on rencontré un problème inattendu : ils n’arrivaient pas à écouler toute leur production.  Jusqu’à maintenant, ils vendaient uniquement localement.  Aujourd’hui, ils doivent aller « chercher les marchés » ailleurs, au niveau régional et dans les grandes villes du Sénégal.  Ils ont aussi pris conscience de l’utilité de planifier les cultures afin de ne pas noyer le marcher avec un légume, puis se retrouver en pénurie de ce légumes 2 mois plus tard.

Cette étape est très importante pour l’autonomisation des familles.  Si les cultivateurs peuvent faire vivre leurs familles dans leurs villages, cela réduira fortement l’exode rural.

 

Case de santé de Baraf – Réparation toiture

La case de Santé de Baraf dépend du poste de Santé de Néma, elle est située dans la commune de Niaguis, département de Ziguinchor.

Une fuite dans le toit cause des dégâts pendant la saison des pluies et rend une partie du bâtiment inutilisable.  Une réparation relativement simple a permis de corriger ce problème.

Le poste de Baraf est accessible à une population estimée à +/- 300 personnes

 

Matériel médical – Néma, Baraf, Niaguis, Boutoute, Bélaye, Kataba1

Au fur et à mesure des dons, nous distribuons du petit matériel de santé et des médicaments dans les postes et cases de santé et dans les maternités.  Il s’agit de stéthoscopes, tensiomètres, ciseaux chirurgicaux, pinces ombilicales, tests divers.