Le jardin de Boutoupa – une aventure pleine de surprises !

Classé dans : Irrigation, Maraîchage | 0

Située dans l’arrondissement de Niaguis, département de Ziguinchor, au sud du Sénégal, la Commune de Boutoupa Camaracounda couvre une superficie de 340 km2 pour une population totale de 7.008 habitants (source : sous-préfecture ).

Le village de Boutoupa est ancien, il a été fondé par les Manjaques vers 1890 sur les cendres du quartier de Gwoudj Woudj, petite localité baïnounk. Le fondateur est Tchimbreuk dit Patron Gomis, assisté de son frère Formose Dakabarou Gomis qui lui succéda. Ils ont d’abord fondé le village d’Aringala, situé à quelques lieues de là, puis se sont installés à Boutoupa qui était un lieu bien plus verdoyant.

Le nom Boutoupa veut dire « vous mentez »; ils ont en effet dû affronter des populations qui étaient déjà sur place et qui s’opposaient à leur installation, ils ont alors donné symboliquement ce nom au village pour exprimer aux opposants leur détermination à rester sur les lieux (source : Wikipédia).

En 2012 notre association a rencontré pour la première fois les autorités locales de Boutoupa Camaracounda. Le Groupement de Promotion Féminine avait mis sur pied un jardin maraîcher avec l’aide d’une ONG. Or, cette ONG avait terminé sa mission et quittait le Sénégal. Nous avons rencontré leurs responsables et avons accepté de prendre le relais. Le jardin maraîcher était clôturé, et équipé d’un puits, d’une pompe, et de 5 bassins d’irrigation. Notre rôle était la formation des femmes en méthodes de culture et en gestion d’une activité génératrice de revenus.

Jusque là, tout à l’air simple.

Le forage
Le forage
La nouvelle pompe Vergnet
La nouvelle pompe Vergnet

Cependant, arrivés sur place, nous avons constaté un problème : le puits était à sec et la pompe hors service. Il fallait creuser plus profond et trouver une autre pompe.  Nous avons recherché et trouvé un financement pour faire un forage à 55m et installer une pompe plus solide et plus puissante. Ceci étant fait, nous avons relié la pompe aux canalisations existantes (terminé en 2013).

Nous avons alors constaté un 2e problème : les canalisations étaient en très mauvais état et il fallait les remplacer. De nouveau, nous avons cherché et trouvé un financement pour refaire tout le réseau de canalisations, reliant le forage aux bassins d’irrigation (terminé en 2014).

...pour un bassin parfait !
…pour un bassin parfait !
Un moule ....
Un moule ….

Mais nous n’étions pas au bout de nos peines ! Lorsque nous avons testé le réseau et tenté de remplir les bassins, nous avons constaté un 3e problème : les bassins étaient en mauvais état et fuitaient !

Ils étaient très mal construits, avec des matériaux de mauvaise qualité.

Il fallait de nouveau partir à la chasse d’un financement pour reconstruire les bassins !

Aujourd’hui, c’est chose faite !  La fondation t’Serstevens a financé la construction de nouveaux bassins et grâce à eux nous avons pu mettre un point final à cette suite de problèmes !  Nous avons construit de nouveaux bassins à la place des anciens et TOUT FONCTIONNE BIEN !!!

Les semis
Les semis
ça pousse bien !
ça pousse bien !

Les femmes ont repris le maraîchage avec courage et détermination et leur jardin est cultivé sur toute la surface, de clôture à clôture.

Les formations prévues initialement ont été faites, et nous allons encore les accompagner pendant un petit temps.

Une aventure parsemée d’embûches mais un avenir plein de promesses !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.