L’hôpital des belges

Classé dans : Santé | 0
Le « hall d’accueil » de l’hôpital des belges

Il y a une trentaine d’années, une ONG Belge se rend à Ziguinchor (Casamance, Sénégal) pour y construire un petit hôpital dans la brousse, à quelques kilomètres de Ziguinchor.  Dans l’équipe, un jeune médecin, le docteur Yves van den Branden y fait son service civil, accompagné de sa femme Martine.  Le « Docteur Yves » participe à la formation du personnel : l’infirmier chef, le laborantin, la matrone, une quinzaine de personnes en tout.  Martine, qui est kiné mets ses talents à la disposition de la population locale.

Le service civil terminé, Yves et sa femme rentrent en Belgique. L’ONG qui a obtenu les financements de la Belgique pour construire, équiper et faire fonctionner ce petit hôpital, quitte Ziguinchor pour d’autres projets.Le petit hôpital des belges est repris par les autorités sénégalaises et renommé « Poste de santé de Néma ».

Trente ans plus tard, un des fils van den Branden a envie d’aller voir ce que papa et maman ont réalisé en Casamance.Voilà la famille van den Branden à Ziguinchor.  La ville a changé, elle s’est étalée et a fini par englober le Poste de Santé de Néma, qui est resté connu par la population comme l’hôpital des belges et qui a une excellente réputation.

L'équipe de choc
L’équipe de choc

A leur grand bonheur, Yves et Martine retrouvent « leur » hôpital en relativement « bon » état ainsi qu’une partie du personnel qu’ils ont formés il y a 30 ans !  Les retrouvailles sont chargées d’émotion.

Très vite, ils constatent que certains bâtiments sont en mauvais état, une fuite dans la toiture, un local totalement inutilisable.  Le matériel utilisé est désuet et en mauvais état.  Les rentrées financières de l’hôpital ne sont pas suffisantes pour acheter du nouveau matériel, elles suffisent à peine à payer le personnel : Le laborantin gagne 75€ par mois !

Sans hésiter, Yves et Martine décident de donner un coup de pouce à l’hôpital.  Ils décident de chercher un partenaire local fiable pour les représenter après leur retour en Belgique.

Après avoir fait quelques recherches ils découvrent « ALTERAFRIQUE », une petite association belge qui travaille en Casamance.  Une rencontre est organisée.  Le courant passe entre la présidente de cette association, Madeleine Algrain, et la famille van den Branden et une belle collaboration commence à prendre forme.  Le Docteur Yves rejoint le Conseil d’Administration d’AlterAfrique.

Passioné et confiant, il fait appel à ses amis et connaissances, sa famille, et en un tour de passe passe, voilà que l’hôpital reçoit un ordinateur, un microscope, du matériel pour faire divers tests …  et l’idée est lancée d’acheter un échographe.

 

Un beau projet que nous allons suivre dans les semaines et les mois qui suivent …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.