Notre histoire

En 2004, après un voyage inspirant en Casamance, Madeleine Algrain s’est engagée dans le développement des communes rurales de cette région. Elle a initié des projets axés sur un enjeu fondamental : l’accès à l’eau. Ces initiatives contribuent à l’amélioration des conditions de vie des villageois.

La même année, un premier projet voit le jour dans l’agriculture avec la création d’un puits dans le village de Soumboundou, suivi par d’autres dans 7 villages.

En 2006, la fondatrice concrétise son initiative en fondant l’ASBL Kasumaye Casamance et aménage très rapidement les neuf premiers jardins maraîchers.

Trois ans plus tard, avec le soutien financier de la Coopération Technique Belge de Dakar (CTB), elle prend des initiatives dans le domaine de la santé et construit une case de santé à Bélaye et une maternité villageoise dans deux autres villages.
Par la suite, elle aménage trois jardins maraîchers supplémentaires. Elle organise des sessions de formation pour plus de sept cents cultivateurs.

En 2013, dans l’optique d’améliorer la visibilité de l’association, l’ASBL change de nom pour devenir AlterAfrique, Association pour le développement rural en Afrique. A ce moment, elle obtient l’agrément pour délivrer des attestations fiscales aux donateurs.

Dans les cinq années suivantes, l’association se consacre, sur le terrain, au renforcement des capacités des cultivateurs dans les domaines liés aux techniques d’agriculture, à la gestion d’une activité génératrice de revenus (AGR) et à la gestion de l’eau.
A la même époque, elle restaure le poste de santé de Néma et y ajoute une nouvelle maternité, inaugurée en 2019.
A Bélaye, la case de santé devient un poste de santé ; l’état y engage un infirmier chef de poste.

En 2019, l’association ouvre son champ d’action et démarre la construction d’un premier bâtiment sanitaire à l’école élémentaire de Bélaye. Dans la foulée, à la demande du directeur, elle est à l’initiative d’un jumelage entre cet établissement et une école primaire de Wavre.

En 2022, à la tête de l’association depuis dix huit ans, Madeleine Algrain décide de transmettre les rênes à une nouvelle équipe composée de quatre administrateurs. Cette transition ouvre de nouvelles perspectives pour poursuivre la mission de développement d’AlterAfrique en Casamance.

En 2023, un nouveau bâtiment sanitaire est construit à l’école élémentaire de Laty.

Depuis sa création, AlterAfrique aura donc développé des projets et actions dans 21 villages.

La mission reste claire : l’accès à l’eau dans les secteurs de l’agriculture, de la santé et de l’éducation.